Reflets d’Art Contemporain

Art Contemporain :
« 
– L’expression « art contemporain » désigne de façon générale et globale l’ensemble des œuvres produites depuis 1945 à nos jours, et ce quelle qu’en soit le style et la pratique esthétique. Dans cette classification périodique, l’art contemporain succède à l’art moderne (1850-1945). Cette désignation s’applique également aux musées, institutions, galeries, foires, salons, biennales, … montrant les œuvres de cette période.

  

– L’expression « art contemporain » est aussi utilisée en France, avec un sens plus restreint, pour désigner les pratiques esthétiques et réalisations d’artistes revendiquant « une avancée dans la progression des avant-gardes ». On parle aussi d’art contemporain pour désigner, par convention, l’art des années 1960 et après ; le Pop Art marquerait, de ce fait, une rupture par rapport à l’art moderne. », Source Wikipedia, Art Contemporain

 3 au 6 juin 2011, visite de Puls’Art, Manifestation Internationale  d’Art Contemporain, Le Mans.

De la Tour CMA CGM de Zaha Hadid à Marseille au "Temps Imparti / Solstice", Sablier géant Jean-Bernard Métais au Parc du Musée de Tessé du Mans (2009)

Quelques jours après notre balade « Skyline of Marseille » le samedi 21 mai 2011 (nous avions décidé de nous sortir de nos galeries, de nos musées, de nous aérer, faire le chemin des futurs visiteurs de Marseille-Provence 2013), je décidais moi-même de prendre l’air hors de Marseille. Quelques jours au Mans qui tombèrent par hasard en même temps qu’une manifestation d’art contemporain, à laquelle j’avais participé à deux occasions : Week-Art 1996-1998. Une manifestation dynamique et engagée envers les artistes et l’art contemporain, relativement provinciale malgré sa proximité avec Paris, ce qui n’engage pas son parti pris de qualité.

Maintenant mon occupation favorite consiste à penser « article », les photos que je prends, les journaux que je lis, le travail, que j’emporte, a pour but un « papier », en ce moment surtout la fin de la trilogie « Musée sans Histoire(s) ». Il est temps que j’en finisse !

C’est dans cet état d’esprit que je voyage dans le TGV Marseille-Le Mans. J’y lis un vieil Art Press de mai 89, sur Les Magiciens de la Terre ― exposition mondiale d’art contemporain ―. Jean-Hubert Martin, commissaire de la manifestation, évoque dans une interview avec Catherine Francblin la difficulté de confronter des artistes du monde entier, non-occidentaux, à nos artistes occidentaux, reconnus et faisant parti d’un mouvement d’Art Contemporain. Ambivalences et questionnements surgirent de cette rencontre internationale très emblématique. Comment se faire rencontrer des artistes, des œuvres et des spectateurs du monde entier autour d’un dialogue dans l’espace et le temps, au travers de cultures distinctes ? Comment mettre en évidence Le Contemporain à travers les liens évidents ou ténus entre chaque œuvre ?…  Comment révéler l’individu créateur ? Dans cette vision globale et actuelle du monde que nous avons, dans cette vision dont parle Jean-Hubert Martin, qui n’est pas celle des frontières, des limites culturelles, des champs politiques, … « Les Magiciens de la Terre » fut la première exposition  a rendre compte de notre mobilité et de notre transversalité culturelle, grandissante, de la naissance du « village planétaire ». Globalisation qu’évoque André Malraux dans son Musée Imaginaire.

Puls’art, Manifestation d’Art contemporain, Le Mans, Juin 2011

Toutes ces questions, de décalages et d’appartenances de l’art, des artistes à notre époque et leur inscription dans une histoire, une chronologie,  m’ont poursuivie tout au long de mes visites de Puls’Art, d’autant plus que les œuvres au travers desquelles je trouvais le plus de références à aujourd’hui étaient les plus classiques techniquement et les plus figuratives. Les portraits de Monique FAVART et les taureaux de Capton malgré leur facture très traditionnelle révèlent, par leur cadrage, leur expressivité, leur mouvement, une influence cinématographique. Les photographies de Nicolas BOUTRUCHE et de Thierry BARRÉ, utilisant logiciels de photomontage et palettes graphiques… réinventent la figuration, la peinture, ses thèmes, comme la Cène par exemple. L’histoire picturale et ses grands classiques ne sont jamais très loin, comme Capton qui cite Le Caravage, BARRÉ, Léonard De Vinci…  Les pierres de Richard Long se retrouvent sur les toiles d’une blancheur immaculée de Pierre THORELLE. Les crânes des Vanités sont remis au goût du jour. Emmanuelle BLIN les pose sur des nappes de lino bien désuètes. Et Eric LIOT construit un crâne géant, accumulation d’objets en matière plastique, entre Pop Art et Tony Cragg. Eric LIOT, exposé à La collégiale Saint-Pierre-la-Cour à deux pas de la Mairie du Mans, dénonce une mondialisation capitaliste. Marchandisation et financiarisation concernent également l’Art. Elles définissent la valeur, délimitent la reconnaissance, bien plus que les émotions, les réflexions, les remises en question… les qualités… des œuvres. For The Love Of God, de Damian Hirst, ce crâne de diamants qui plus que la dénoncer rend hommage à cette marchandisation de l’art contemporain. Bernard Blistène dans son Histoire de l’art du XXe siècle, évoque cette situation de « L’art d’aujourd’hui », suscitant toujours plus d’interrogations car « penser le présent impose de multiples lectures et de nombreuses perspectives. ».

Toutes ces imbrications, ces implications filent et s’accumulent comme le temps qui passe dans le Sablier de Jean-Bernard METAIS, « Temps imparti » ! C’est ce que me rappelle Sophie Morisse avec son petit message facebookien et impatient ! ― « La possibilité d’une peinture un peu « classique » en apparence dans l’art contemporain? Ça me disait bien comme idée…. » ―. La dernière artiste avec qui j’ai évoqué cette idée…  Elle qui à travers des images qui nous plongent dans les contes de Perrault, les tableaux de Madame de Senonnes et des Ménines, met en scène des jeunes filles, des jeunes femmes et des vieilles femmes dans un décor traditionnaliste et naturaliste. Elles s’en amusent ! Au travers de ces sourires en coin, elles expriment, je pense, notre aspiration ludique à nous inscrire dans le temps, le présent et l’avenir et à nous extraire d’un espace social étriqué. Comme mes amies et moi qui vous racontons nos visites et un peu de nos vies.

Laure, Marseille, Juin 2011.

 Artistes & Liens correspondants à la seconde photographie, de gauche à droite et de haut en bas :
 
 1. Monique FAVART, http://donnot.fr/favart/index2.html
2. Romain SAINTONGE, http://www.rom1.odexpo.com
3. Carlotta, http://www.carlottapaint.jimdo.com
4. Muriel MOREAU,  http://www.murielmoreau.blogspot.com/
5. BARRÉ, http://www.poissons-poulets.com/
6. Eric LIOT ,  http://www.laurentstrouk.com
7. Emmanuelle BLIN, http://www.emmanuelleblin.fr.sitew.com
8. Sophie MORISSE, http://www.sophie-morisse.odexpo.com/
9. Dominique CRUCHET
10. Marko VELK, La Collection Lefranc & Bourgeois, http://markovelk.com/ http://www.lefranc-bourgeois.com
11. BARRÉ,  http://www.poissons-poulets.com/
12. Affiche de BARRÉ, prise à l’extérieur du lieu d’exposition
13. Sophie MORISSE,  http://www.sophie-morisse.odexpo.com/
14. Capton, http://www.capton-peinture.blogspot.com
15. Joan CULLEN
16 & 17. Pierre THORELLE, http://www.pierrethorelle.fr
18. Nicolas BOUTRUCHE, http://www.nicolasboutruche.com
19. Eric LIOT, http://www.laurentstrouk.com
20. Dominique CRUCHET
21. Catherine BOIVIN & Sylvie HAGEN
22. Capton, http://www.capton-peinture.blogspot.com
23. Nicolas BOUTRUCHE, http://www.nicolasboutruche.com
24. BARRÉ,  http://www.poissons-poulets.com/
25. Catherine BOIVIN & Sylvie HAGEN
26. VAM, http://www.vam-plasticienne.fr
 
Liens :
Puls’Art : http://www.pulsart-lemans.com/
Jean-Bernard METAIS : http://www.jbmetais.com/

A propos AssociatEyes

Les complices s’enrichissent, proverbe mis au goût du jour par Paul ELUARD ET Benjamin PERET, La Révolution surréaliste (1925)
Cet article, publié dans Art, Contemporain, Culture, Laure, Non classé, Peinture, Photographie, Sculpture, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s