Etats des Lieux

          C’est sûr, quand on s’aventure dans cette ville – à pied, il s’agit d’éviter la crise de nerf -on ne peut que se rendre compte de sa progressive mutation. Comme beaucoup de métropoles, notre cité me semble chercher sa place au soleil. Ou retrouver une légitimité offensée par des années d’abandon. Ville portuaire au passé glorieux, mais trop longtemps négligée et délaissée, voilà que telle un phénix, elle semble renaître de ses terres arides pour s’élancer vers un futur bien plus florissant. Marseille, Capitale Européenne de la Culture en 2013 ! Et elle s’y prépare ardemment, compensant par une frénésie galopante le retard accumulé des années durant.

photo 1

Vues de grues et chantiers à Marseille

     Toutefois, en attendant les flâneries dans des quartiers et lieux voulus pour le plaisir des badauds, il faut tout de même être capable de supporter encore pour de nombreuses semaines une anarchie grandissante dans tous les déplacements et une exaspération permanente. Tout est en travaux. Et tout en même temps. Partout, dans tous les quartiers, dans toutes les rues, les places, les ronds points, au Vieux-Port comme à EuroMéditerranée, et même de façon décalée et miniaturisée à La Galerie Gourvennec Ogor, on évite des trous béants dans les chaussées et les trottoirs, on contourne les bâtiments en cours de rénovation et emmaillotés d’échafaudages inextricablement emmêlés, les chantiers aux énormes engins et d’où s’élèvent des dizaines de grues s’entrecroisant dans un imbroglio qu’on peut concevoir, en un instant de franc optimisme, comme esthétiquement réussi.

photo 2

« Vues de l’exposition Régis Perray Les Bouts du Monde (printemps 2012) », série «les        engins et les matériaux» 2008      Métal,plastique Dimensions variables   Pièce unique         La Galerie Gourvennec Ogor

Les repères habituels disparaissent pour laisser place à un vaste capharnaüm, plein de tintamarre et d’agitation. Alors, il est temps de faire un petit état des lieux, pas exhaustif évidemment, ni rationnel, mais juste significatif de quelques déambulations culturelles. Car rien ne nous décourage, mes amies et moi, et nous poursuivons dans la poussière et les embarras nos pérégrinations vers des lieux célèbres ou en devenir.

photo 3

Les librairies « Histoire de l’œil » et « Le lièvre de Mars » accueillent des plasticiens

     Même si la métamorphose est lente et perturbée, on constate l’émergence çà et là, de nouvelles galeries d’art, de librairies originales ouvertes aux plasticiens, on apprécie la grandissante convivialité de quartiers populaires, Le Panier, La Plaine, qui s’espèrent branchés, on se félicite des restaurations de lieux emblématiques comme le Palais Longchamp ou le Conservatoire, de la transformation d’autres, le Silo par exemple, en salles de spectacle ou de concert et on aspire à de grandes expositions dans les Musées. On attend avec impatience l’ouverture du nouveau FRAC, on surveille l’avancée du MuCEM qui enfin jaillit entre ciel et mer. Mais parfois aussi on éprouve quelques regrets. Ainsi, L’Hôtel-Dieu, majestueux établissement, à l’emplacement exceptionnel, livré à des promoteurs pour être transformé en palace. Ou plus largement, une vision plus commerciale qu’intellectuelle, plus matérialiste que culturelle.

photo 4

Hundertwasser, Le rêve de la couleur

photo 5

Beaucoup de monde pour une exposition au succès prévisible : Centre de la Vieille Charité

     Alors cet état des lieux ? Un bilan un peu mitigé. En effet, à côté de l’affluence « culturellement correcte » pour l’exposition « Hundertwasser, Le rêve de la couleur » à La Vieille Charité, je regrette le manque de fréquentation de  galeries un peu ignorées, trop confidentielles, alors qu’elles présentent souvent des œuvres originales, insolites, en tout cas souvent significatives de formes contemporaines. Petits ou grands espaces comme celui de la Friche de la Belle de Mai, contestataires, représentatifs d’un certain underground, un peu en marge, singuliers mais au pouvoir hautement attractif sur une population de tous âges et milieux sociaux, fédérateurs donc d’une énergie porteuse. Ces espaces-là aussi, nous les voyons se modifier au rythme des saisons, trop lentement à notre gré, et ils nous rendent plus impatientes encore de leurs perspectives. Ainsi, nous voulons croire à la promesse d’une ville riche non seulement de son patrimoine, de sa diversité, de son ouverture sur la Méditerranée, de son potentiel touristique mais aussi de toute sa culture, multiple et éclectique, mise en lumière dans tous ces tas de lieux

photo 6

La Friche de la Belle de Mai, en friche et en couleur

      Certes, nous voulons encourager les divers acteurs de ce renouveau, galeristes, médiateurs culturels, commissaires d’art, architectes, libraires, associations, mais surtout tous les créateurs et artistes. Ceux, qui par leurs œuvres sont les véritables agitateurs et moteurs du printemps marseillais. Ceux célèbres ou anonymes, ceux d’ici ou d’ailleurs, qui mettent toute leur énergie créative au service de l’émotion, de l’esthétique, de l’engagement et à qui nous sommes tous redevables quand ils nous éclairent sur notre monde, sur notre ville et nous-mêmes.

                        Sylvie, mai 2012

A propos AssociatEyes

Les complices s’enrichissent, proverbe mis au goût du jour par Paul ELUARD ET Benjamin PERET, La Révolution surréaliste (1925)
Cet article, publié dans Actualité, Architecture, Art, Contemporain, Culture, Musée, Non classé, Patrimoine, Peinture, Photographie, Sculpture, Sylvie, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Etats des Lieux

  1. BOURDY GILLES dit :

    gilles Bourdy, 12, rue Louis Brauquier – 13920 Saint-Mitre les Remparts
    gilles.bourdy@laposte.net
    http://louisbrauquier.wifeo.com

    Louis Brauquier

    Ce nom évoque pour vous certainement une idée, une pensée, un personnage. Peut-être Marseille 2013 ? Vous avez lu certains de ses vers dans les livres de Jean Claude Izzo, ou écouté une mélodie poétique sur un CD de Gérard Pierron.
    Mais, savez-vous que :
    Louis Brauquier Agent des Messageries Maritimes, né avec le siècle à Marseille, Saint-Mitréen, fut grand prix de poésie de l’Académie française en 1971 ; que le fameux Marius de Pagnol est inspiré très fortement de cet homme mais aussi de son œuvre parue en 1921 « Et l’au-delà de Suez », couronné du prix Catulle-Mendes 1923 ; que Brauquier fut également un photographe et un peintre exceptionnel ; qu’une amitié exceptionnelle unit ces hommes de lettre, Brauquier, Ballard, Audisio, Saint-John Perse, Bosco et tant d’autres de ces humanistes du XXème… ?
    Je vous propose de découvrir la première biographie de Louis Brauquier « Ballade » avec Louis Brauquier que j’ai écrite et éditée par moi-même au mois de juin 2012.
    Certes, je n’ai pas eu beaucoup de difficulté, la plume a coulé toute seule sans la forcer.
    Etant le petit cousin de Louis et conservant la demeure familiale Brauquier de Saint-Mitre les Remparts, j’avais besoin d’écrire ce livre, de parler de ce « grand-père », de resssusciter mes souvenirs d’enfance .
    Si vous souhaitez plus d’informations je vous invite à consulter en tout premier lieu mon site http://louisbrauquier.wifeo.com
    Vous vous ferez une première idée de mon travail.
    Ensuite, je vous envoie ce message pour vous proposer le dépôt de mes ouvrages de première édition dans votre librairie avant nouvelle publication, avec éventuellement si vous le souhaitez, journée d’animation dédicace relayée par la presse.
    Par ailleurs je possède de très nombreux ouvrages rares, dédicacés ou numérotés des auteurs cités ; la quasi-totalité des tableaux du peintre.
    Si cette information vous interpelle, ce que j’espère, contactez-moi : gilles.bourdy@laposte .net
    Je serais heureux de vous associer à mon travail de réflexion, de recherche et de diffusion.
    A très bientôt,
    Gilles Bourdy

    Press-book : Provence / 12/08/12 – 13/08/12 (à voir)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s