« L’Expérience du Tube ». Exposition « La Dernière Vague » à la Tour-Panorama Friche Belle de Mai dans le cadre de MP2013

Qu’on se comprenne bien, la surface de la Tour-Panorama c’est 2500 m2 sur trois étages plus le « cube » rajouté sur la Tour soit 1500 m2 en sus ; pour l’exposition que nous allons voir ce sont cinquante-huit artistes qui exposent plus de deux cents pièces… Des photographies, des installations, des objets, des vidéos, des sculptures, du graphisme… Le thème générique est l’influence du sport de glisse sur la création contemporaine. Toute une histoire dans un lieu immense donc, et un monde que nous connaissons peu  mais que nous sommes curieuses de découvrir à cette occasion. L’important pour nous ce sont ses liens avec l’art contemporain, et l’exposition commissariée par Richard Leydier, rédacteur en chef du magazine Art Press, reste un gage d’exigence, nous semble-t-il.

Notre première impression à la sortie, est celle d’avoir vu une exposition rafraîchissante. Sans doute et d’abord parce que nous sommes allées à la rencontre d’un monde inconnu, celui de la glisse, mais aussi parce que nous avons voyagé à travers les œuvres dans des lieux paradisiaques.

Photomontage à partir des oeuvres de Robert Longo (fusain sur papier), Antoine Bouillot "Welcome to reality", installation de Gérard Decoster, deux peinture de Benjamin Chasselon, le rail de skate de hervé Paraponaris, photographie et sculpture de Raphaël Zarkan et peinture de Jim Phillips. © Agnès L.Picca.

Photomontage à partir des oeuvres de Robert Longo (fusain sur papier), Antoine Bouillot « Welcome to reality », installation de Gérard Decoster, deux peinture de Benjamin Chasselon, le rail de skate de Hervé Paraponaris, photographie et sculpture de Raphaël Zarkan et peinture de Jim Phillips. © Agnès L.Picca.

Cependant une fois seule, face à ma page blanche, mes sentiments s’emmêlent, mes idées s’entrechoquent : il y avait de l’épure mais aussi du foisonnement parfois jusqu’au kitch, de la poésie, de la philosophie et des mathématiques, des images idylliques, d’autres trash, de l’engagement et du plaisir pur, le culte du corps mais aussi le corps meurtri… Je me sens happée, aspirée par le fameux tube que recherche le surfer et je sens sa main sauvage se refermer sur mes épaules. Me voilà en apnée, ballottée dans l’océan déchaîné. Il faudrait que je lâche prise, que je me laisse emporter où le voudra la mer, que je sois le roseau qui plie mais ne rompt pas, mais je lutte, je résiste, je veux trouver le fil conducteur, je veux trouver la cohérence, trouver la pierre d’achoppement qui m’arrêtera dans ce courant irréversible et qui toujours m’entraîne sans que je n’y puisse rien. Il faut que je  lâche prise  mais je lutte encore, je veux raisonner alors que je ne suis que pierre qui roule et bouchon secoué par les flots. Je suffoque au lieu d’accepter et de suivre le flux de la mer comme le font les amoureux du sport de glisse : la nature et ses lois immuables avec lesquelles il faut jouer et ne pas contraindre… Lentement je me laisse glisser vers le fond en espérant que l’océan finisse par m’abandonner sur la rive. Lentement mes yeux se ferment et les images de l’exposition défilent en instantané.

Photomontage à partir du dessin de Julien Beneyton, Photographies de Larry Clark, de Ryan McGinley et de Harmony Korine. ©Agnès L.Picca

Photomontage à partir du dessin de Julien Beneyton, Photographies de Larry Clark, de Ryan McGinley et de Harmony Korine. ©Agnès L.Picca

Je suis à Hawaï où est né le surf, puis sur les plages californiennes face au SPOT, entourée  de beautés blondes, bronzées et éternellement jeunes. Moi aussi je veux que le monde m’appartienne ! Moi aussi je veux tatouer mon corps et qu’il devienne lisible, que je devienne lisible au lieu de m’opacifier pour correspondre aux codes sociaux, moi aussi je veux de la drogue et de l’alcool et m’allumer, m’enflammer, m’incendier. Être incandescente, libre, ivre de nature… à la recherche de l’extrême…

Photomontage à partir des photographies de Ari Marcopoulos et de Hubert Marot, dessin de Kevin Ancell "Paradirama". ©Agnès L.Picca

Photomontage à partir des photographies de Ari Marcopoulos et de Hubert Marot, dessin de Kevin Ancell « Paradirama ». ©Agnès L.Picca

Mais la chute guette, l’envers du décor apparaît bien sûr ! Il n’y a que la jeunesse pour croire que l’on peut construire une bulle étanche au reste du monde. C’est sa grandeur et sa perte, sa force et sa faiblesse.  Car les drogues détruisent, les dérives spirituelles rendent délirants, le communautarisme exclut plus qu’il ne relie… et les sports de l’extrême blessent et tuent. Derrière les ballades  musicales des Beach Boys c’est la guitare stridente de Jimmy Hendrix à Woodstock qui rugit et qui sonne le glas de l’insouciance ; c’est la gueule grande ouverte du requin dans le bleu de l’Océan Pacifique prête à happer le surfer. Cependant c’est dans ce terreau que naissent les héros, ceux qui ont conquis leur liberté en contournant tous les obstacles ou en revenant de tout ; ceux qui résistent et poursuivent leur passion malgré tout. Ce pourrait être ce surfer face à la vague massive dans l’image mythique de John Severson. Je me réveille un peu hagarde, il fait jour et la chanson « Here comes the sun » de George Harrison adoucit mon âme… « Le soleil est là et je me dis que tout va bien ».

Photomontage à partir des photographies de Thomas Campbell, John Severson et  Ari Marcopoulos. © Agnès L.Picca

Photomontage à partir des photographies de Thomas Campbell, John Severson et Ari Marcopoulos. © Agnès L.Picca

Agnès, mai 2013.

Exposition dans le cadre de la manifestation This is [not] Music initiéé par le Cabaret Aléatoire (Friche Belle de Mai)

Jimi Hendrix Star Spangled Banner (LIVE Woodstock 1969) sur YouTube

A propos AssociatEyes

Les complices s’enrichissent, proverbe mis au goût du jour par Paul ELUARD ET Benjamin PERET, La Révolution surréaliste (1925)
Cet article, publié dans Actualité, Agnès, Art, Contemporain, Culture, Peinture, Photographie, Photos, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s