Art contemporain à l’Estaque : Morellet au Fonds M-ARCO

 Décidément, cette ville réserve toujours des surprises. Et s’il est bien un lieu où mes deux amies et moi n’attendions pas une exposition d’Art Contemporain de qualité, c’était bien à l’Estaque. Pourtant il faut se rappeler que ce quartier, bien connu pour son côté authentique et populaire, ses pêcheurs et ses panisses, a été aussi largement célébré par les peintres, et les plus grands, Cézanne, Braque, Derain et tant d’autres tout autant appréciés. La lumière y est exceptionnelle comme l’est la vue splendide sur la rade de Marseille et l’observateur ne peut être que saisi par les contrastes mis en évidences : cabanons et bastides, mer et viaducs, collines et roches se distinguent dans une clarté saisissante d’où les couleurs surgissent devant le regard illuminé. On comprend les peintres, à la recherche de lumière et de paysages intenses, qui ont pendant quelques décennies magnifié et rendu immortel ce pittoresque quartier.

Cézanne, Braque, Derain, trois maîtres qui peignent l’Estaque à Marseille « L'Estaque, vue du golfe de Marseille » de Cézanne, « Viaducs de L'Estaque » de Braque, « L'Estaque, route tournante » de Derain (Photomontage ©spuech 2013)

Cézanne, Braque, Derain, trois maîtres qui peignent l’Estaque à Marseille
« L’Estaque, vue du golfe de Marseille » de Cézanne, « Viaducs de L’Estaque » de Braque, « L’Estaque, route tournante » de Derain (Photomontage ©spuech 2013)

 Mais aujourd’hui, c’est à la rencontre d’un autre Art, résolument contemporain et minimaliste, que nous traversons la ville vers l’Estaque. A proximité du port et de ses troquets, le long du chemin du Littoral, se trouve une zone industrielle, presque anachronique en ce lieu désuet, mais rassemblant différentes entreprises dynamiques et notables. Et là, à quelques minutes à pied de l’arrivée de la navette maritime qui relie le Vieux-Port à l’Estaque, dans les anciens Abattoirs de l’anse de Saumaty, au milieu de grands hangars écrasés par un soleil ardent, se dresse « LE BOX ». Un couple collectionneur a depuis peu d’années décidé d’investir cet immense espace pour y abriter sa collection, le Fonds M-ARCO, et y organiser d’innovantes expositions. Cette fois-ci c’est « 5×3 », du réputé artiste François Morellet qui y est présentée dans le cadre de Marseille-Provence 2013 jusqu’au 20 septembre 2013. Le lieu, d’une sobriété efficace, permet par son volume inhabituel la mise en valeur d’œuvres imposantes, installations, toiles ou autres objets. Extrêmement bien reçues par Mme Féraud, nous avons loisir non seulement d’admirer le travail de François Morellet mais d’échanger avec la collectionneuse pour mieux nous approprier l’œuvre et l’artiste.

Les trois sculptures « Beaming Pi 300 », 2002, François Morellet au Fonds M-ARCO (Photomontage ©spuech 2013)

Les trois sculptures « Beaming Pi 300 », 2002, François Morellet au Fonds M-ARCO
(Photomontage ©spuech 2013)

 Des lignes, horizontales, verticales, parallèles ou se croisant, formant des figures géométriques, se répondant les unes aux autres. Du noir sur le blanc immaculé des murs. Peu de couleurs. Il y a une évidente cohérence entre toutes ces œuvres, on y lit de savantes constructions qui pourtant créent des images limpides et épurées. Mon regard s’accroche à trois peintures de la série « 200 décimales du chiffre Pi ». Je ne perçois pas immédiatement leurs similitudes car chacune d’elles existe en tant que propre entité, et c’est lorsque je recule, dans un point de vue plus élargi, que je comprends la démarche de Morellet. De même, les trois sculptures « Beaming Pi 300 » prennent tout leur sens quand on les considère comme un ensemble voulu par leur créateur. Les néons « Double Sens n°1,2 et 3 », les plaques de tôle noire de « L’impitoyable confrontation  n°1, 2 et 3 », les adhésifs « Tamponade n°1, 2 et 3 » poursuivent cette même vision de l’artiste, qui offre ses œuvres en « familles », les différenciant par de subtiles variations et poussant par là-même le spectateur à mieux les appréhender dans une réflexion logique et profonde.

Trois peintures de la série « 200 décimales du chiffre Pi », 1998, François Morellet au Fonds M-ARCO (Photomontage ©spuech 2013)

Trois peintures de la série « 200 décimales du chiffre Pi », 1998, François Morellet au Fonds M-ARCO
(Photomontage ©spuech 2013)

Les néons « Double Sens n°1,2 et 3 »,2012 -  les plaques de tôle noire de « L’impitoyable confrontation  n°1, 2 et 3 », 2012 - les adhésifs « Tamponade n°1, 2 et 3 », 2012, François Morellet au Fonds M-ARCO (Photomontage ©spuech 2013)

Les néons « Double Sens n°1,2 et 3 »,2012 – les plaques de tôle noire de « L’impitoyable confrontation n°1, 2 et 3 », 2012 – les adhésifs « Tamponade n°1, 2 et 3 », 2012, François Morellet au Fonds M-ARCO
(Photomontage ©spuech 2013)

 « 5 x 3 » est ainsi le nom donné à cette singulière et remarquable exposition, chaque fois 3 œuvres issues de 5 familles, à regarder une par une ou dans leur ensemble, de près ou de loin, des coins ou du centre de l’immense espace où elles sont installées. Et loin de la fournaise chaotique et volubile de l’Estaque et de notre ville, je suis transportée dans un ailleurs paisible, hors du temps, où il m’est donné de revenir à moi, de me concentrer dans le calme et l’épure pour retrouver mon énergie vitale et la partager à ce moment-là même avec mes deux complices. Ainsi toutes trois, malgré l’aveuglante clarté que nous retrouvons hors « LE BOX », nous avons en sortant de cette exposition l’intime et persistante conviction que notre trio est sur la bonne voie.

« 5x3 » de François Morellet, Fonds M-ARCO (Photomontage ©spuech 2013)

« 5×3 » de François Morellet, Fonds M-ARCO
(Photomontage ©spuech 2013)

  Sylvie, juillet 2013            

            

A propos AssociatEyes

Les complices s’enrichissent, proverbe mis au goût du jour par Paul ELUARD ET Benjamin PERET, La Révolution surréaliste (1925)
Cet article, publié dans Art, Contemporain, Culture, Non classé, Peinture, Photos, Sculpture, Sylvie, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Art contemporain à l’Estaque : Morellet au Fonds M-ARCO

  1. diouk dit :

    Je n’étais pas au courant de cette expo ! Merci pour l’info !!

  2. Sylvie Puech dit :

    Merci d’avoir lu mon article et bonne expo !

  3. article toujours aussi enrichissant
    De belles déambulations :)

  4. « On comprend les peintres… » Magnífica y muy bella descripción de los paisajes de la bahía de Marsella, de su luz; L’estaque ha pasado a la historia del arte por méritos propios y por los pinceles de estos grandes pintores. Sus rutas son fascinantes… por todo, muchas gracias.
    Amitié.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s